Vous êtes ici : Accueil / Nouvelles / Nouvelles MMS / Symposium MMS 2019 : La marginalisation et l'exclusion sociales, facteurs d'inégalités en matière de santé

Symposium MMS 2019 : La marginalisation et l'exclusion sociales, facteurs d'inégalités en matière de santé

Les inégalités d'accès aux soins de santé sont l'un des thèmes-clés de la coopération internationale en matière de santé et de la santé mondiale. Le 6 novembre 2019, le Symposium MMS abordera cette problématique à forte charge émotionnelle.

Aujourd'hui, le thème des inégalités sociales a le vent en poupe : à gauche de l'échiquier politique, on les dénonce et on réclame la mise en place de mécanismes de redistribution. La droite affirme quant à elle que la répartition des revenus n'a pas beaucoup changé au cours des dernières décennies - et accuse la gauche de faire jouer les clivages et d'attiser les rancoeurs.

C'est dans ce contexte éminement politisé que le Symposium MMS s'emparera, le 6 novembre prochain, du thème Inequity in Health Persists. Should Switzerland Be Concerned? (« L'injustice en matière de santé persiste : la Suisse doit-elle s'alarmer ? »). À travers le choix de ce libellé explicite, nous affirmons qu'il existe toujours, dans le monde mais aussi en Suisse, des ingalités mais aussi une injustice (inequity) au sein du secteur de la santé.

Accès restreint au système de santé

Il est clair que les inégalités sociales sont l’un des principaux facteurs à l'origine des problèmes de santé recensés au sein d'une population. Plus les inégalités sont marquées, et plus la fourchette des espérances de vie est large. Ce n'est pas la pauvreté en elle-même, mais la marginalisation et l'exclusion sociales qui ont pour conséquence une mauvaise hygiène de vie et un manque d'information sanitaire au sein des populations défavorisées ; celles-ci ont de ce fait plus de mal à appréhender leur responsabilité personnelle vis-à-vis de leur propre santé et n'ont pas les moyens de faire valoir leur besoins en la matière. Enfin, ces populations pâtissent également d'un accès restreint au système de santé.

Cette marginalisation et cette exclusion déterminent l'état de santé des catégories de population touchées. La lutte contre la marginalisation et l'exclusion doit être une priorité des politiques de santé publique, que ce soit à l'échelon national ou international. Le Programme de développement durable a souligné cette nécessité en incluant le principe fondamental Leaving no one behind (« Pas de laissés-pour-compte ») dans les 17 Objectifs de développement durable. Mais qu'en est-il de la Suisse ?

En quoi consiste notre responsabilité ?

Lors de notre Symposium MMS, nous ignorerons les efforts entrepris de toutes parts dans la sphère politique pour désigner un coupable. Nous nous intéressons aux mécanismes qui sous-tendent l'exclusion et la marginalisation. Nous voulons savoir comment empêcher que les progrès en matière de santé ne s'accompagnent de difficultés d'accès aux systèmes de santé pour certaines catégories de population. Nous voulons également savoir à quels aspects les organisations de coopération internationale en matière de santé doivent prêter attention pour que leur action n'ait pas pour conséquence paradoxale d'aggraver les inégalités.

Il va de soi que ce thème ne pourra être abordé sans une analyse politique. Car en définitive, c'est là la question centrale, telle que l'a formulée la Commission de l’OMS sur les déterminants de la santé : savoir qui a accès au pouvoir, aux finances et aux ressources.

Martin Leschhorn Strebel
Réseau Medicus Mundi Suisse

Navigation
Abonner les nouvelles
Se connecter


Mot de passe oublié ?
Nouvel utilisateur ?