Vous êtes ici : Accueil / Nouvelles / Nouvelles MMS / Réduction des inégalités en matière de santé : le Conseil fédéral précise sa stratégie

Réduction des inégalités en matière de santé : le Conseil fédéral précise sa stratégie

Le Conseil fédéral présente sa nouvelle politique extérieure en matière de santé et définit une approche progressiste pour ses actions futures dans le domaine de la santé mondiale.

Nous attendions ce document depuis longtemps - si longtemps, à vrai dire, que nous avions cessé d'y croire. Mais la version actualisée de la Politique extérieure en matière de santé (PES) de la Suisse a été adoptée le 15 mai dernier par le Conseil fédéral. Au lendemain du message dans lequel le Conseil fédéral présentait une position quelque peu décevante au sujet de la coopération internationale pour la période 2021-2024, la nouvelle stratégie affichée dans le domaine de la politique extérieure de santé a de quoi surprendre les associations et les organisations non gouvernementales du pays.

Les inégalités comme fil conducteur

La PES du Conseil fédéral est encourageante, en ce qu'elle laisse entrevoir de quelle manière ce dernier entend chapeauter de manière cohérente et stratégique les agences gouvernementales impliquées dans les différents volets de la politique internationale de santé. Nous nous intéresserons ici à l'un des champs d'action identifiés dans la PES 2019-2024. Le Conseil fédéral reconnaît que les inégalités constituent l'un des déterminants-clés de la santé. Dans l'énoncé des principes directeurs qui ouvre la Politique extérieure en matière de santé, le Conseil fédéral déclare notamment: « La concrétisation de la politique extérieure en matière de santé passe par une approche globale, qui tienne compte des facteurs déterminants pour la santé, place l’être humain au centre des préoccupations et combatte les inégalités. »

Les déterminants de la santé

La question des inégalités figure parmi les thèmes récurrents de la Stratégie: celles-ci sont incluses dans l'analyse des défis et identifiées comme l'un des principaux obstacles à l'accès aux soins de santé. Le Conseil fédéral replace les inégalités au cœur de l'engagement de la Fédération dans différents domaines d'action, et notamment celui des déterminants de la santé, pour lequel la Suisse réaffirme son intérêt: « La Suisse veut contribuer à influencer les facteurs socioéconomiques et environnementaux pour améliorer la santé et le bien-être des individus et réduire les inégalités dans le domaine de la santé. »

La PES se veut également progressiste dans d'autres domaines : elle revendique clairement son engagement en faveur des droits de l'homme et formalise une revendication ancienne de Medicus Mundi Suisse (MMS), à savoir qu’il faut ménager une place accrue à la santé dans le contexte humanitaire. Nous allons procéder à une analyse approfondie de la PES. Certes, comme le dit le proverbe, « tout ce qui brille n'est pas or ». Toutefois, la nouvelle version de la PES représente, à n'en pas douter, une avancée par rapport au document précédent.

Martin Leschhorn Strebel
Réseau Medicus Mundi Suisse

Navigation
Abonner les nouvelles
Se connecter


Mot de passe oublié ?
Nouvel utilisateur ?