Vous êtes ici : Accueil / Nouvelles / Nouvelles MMS / Ce sont les inégalités, idiot !

Ce sont les inégalités, idiot !

La crise sanitaire actuelle et le mouvement Black Lives Matter montrent clairement en quoi l’inégalité et l’injustice sont les facteurs clés qui déterminent la santé des populations.

L’année dernière, le réseau Medicus Mundi Suisse s’est concentré sur le thème « Inégalité en matière de santé ». Il s’agissait de savoir comment l’inégalité et l’injustice affectent la situation sanitaire des populations. Les études, en particulier celles qui portent sur les déterminants sociaux de la santé, montrent clairement les corrélations entre les inégalités et l’état de santé. Mais l’expliquer en 2019 s’est avéré délicat car nous nous sommes souvent basés sur une argumentation très abstraite.

Tom Hanks ou un anonyme à Harlem

Rien à voir cette année : même si certains aiment prétendre le contraire, le coronavirus a clairement montré que tous les humains ne sont pas égaux devant la maladie. Entre le Premier ministre britannique infecté par le covid ou une femme âgée dans une maison de retraite anglaise frappée par la même maladie, il y a bien une différence. Ce n’est pas la même chose si Tom Hanks tombe malade à Hollywood ou un anonyme dans le quartier new-yorkais de Harlem.

Les mécanismes de l’inégalité

Les mécanismes de l’impact des inégalités et des injustices sur la santé sont concrets et peuvent être nommés : des emplois sous-payés dans lesquels il est impossible de se protéger contre le virus et le travail à domicile est impossible. Des communes et des quartiers proposant des soins de santé au fonctionnement défaillant et sous-financés. Et précisément derrière ces fléaux, il y a des moyens inégalement répartis et des possibilités inégales en matière d’élections et de décisions pour pouvoir s’engager en faveur de soins publics de bonne qualité. Les facteurs d’inégalité sont les privatisations dans le secteur public et - comme cela devient de plus en plus évident à l’heure actuelle - la stigmatisation sociale et la discrimination fondée sur le sexe, l’origine et l’ethnie.

Les États-Unis représentent l’exemple adéquat de ces facteurs et de leur interaction. La santé pour tous - en particulier dans la crise sanitaire actuelle - signifie la création d’un accès au pouvoir et aux ressources pour tous. Bill Clinton est devenu président des États-Unis dans les années 1990 parce qu’il avait compris que le contexte politique de l’époque était lié à l’économie (« C’est l’économie, idiot »). Dans notre contexte historique, il se pourrait bien qu’un autre slogan conduise le vainqueur à la victoire : « Ce sont les inégalités, idiot. »

Martin Leschhorn Strebel
Réseau Medicus Mundi Suisse

Navigation
Abonner les nouvelles